“5 générations de vignerons et 3 générations de chanteurs d’opéra”

LA MUSIQUE ET LE VIN DEPUIS LA PLUS TENDRE ENFANCE

Alexandre sous l’impulsion de son père rejoint à 6 ans la chorale des Petits Chanteurs de Monaco l’une des plus prestigieuses au monde dont il sera le premier soliste pendant plusieurs années.

La même il est admis au conservatoire de musique et étudie la musique assidûment. Horaires aménagés à l’école,  week-ends et vacances scolaires dédiées aux concerts et répétitions un peu partout dans le monde (Japon, USA, Norvège, Grèce…). Il se dédie corps et âme à la musique pendant 6 ans. Dés qu’il en a le temps Alexandre se ressource à Tresques chez sa grand-mère Juliette qui lui apprend peu à peu à aimer la nature.

Alexandre avec le Prince Albert de Monaco

Le CREPS de Boulouris

Le sport ou l’art de la persévérence

Agé de 13 ans, il décide sous l’impulsion cette fois d’un professeur de sport de se lancer dans l’athlétisme. Dès la première année il parviens à se hisser en finale du championnat de France et sera dans la foulée enrôlé par le centre de haut niveau du CREPS de Boulouris.

Quelques années plus tard il est sur le podium du championnat de France et fera partie de l’équipe de France du 400 m haies de moins de 19ans.

La même année il réussi son bac S avant de rejoindre la prépa Math Sup. Ces études d’ingénieur ne lui laisse que peu de temps pour s’entraîner et il s’oriente finalement vers une faculté de sciences où il bénéficiera d’horaires aménagés pour s’entrainer. Trois ans plus tard il y obtient une licence.

L’opéra passion de sa vie

Blessé gravement au dos lors d’un entraînement, il se réfugie dans la musique et le conservatoire de chant classique. Après deux ans d’étude seulement il décroche un premier prix dans un concours international avant de briller à Sanremo puis Milan où il va y entreprendre des études.  Un mécène l’aide financièrement et Richard Barker, pianistes de scène à la Scala de Milan, le prend sous son aile. Agé de seulement 24 ans, il obtient son premier contrat professionnel et chante un premier rôle à l’opéra de Rotterdam.

En l’espace de six ans, il chante dès rôles de soliste à Bologne, Sassari,  Monte-Carlo, Utrecht,  Maastricht ainsi qu’au festival de Spoletto, Macerata…

Alexandre dans la Traviata à l’opéra de Monte-Carlo

La Destinée…

Alexandre est depuis toujours passionné par le vin et la nature et décide soudainement, alors que son début de carrière lyrique est prometteur, de suivre des études d’oenologie. En 2008, il obtient son diplôme de chef d’exploitation viticole et il est appelé la même année par Pier Luigi Pizzi, un des plus grands metteur en scène du monde, pour chanter un premier rôle à l’opéra de Rome dans une création mondiale. Contre tout attente, malgré cette  formidable expérience, il décide de mettre entre parenthèses sa carrière de chanteur lyrique pour poursuivre son rêve d’associer la musique et le vin.

Le changement de vie

Alexandre déménage de Milan pour s’installer au domaine à Tresques. Au côté de sa femme Australienne fraichement diplômé en Viticulture, il crée et dépose la marque Chateau Juliette, construit la cave de vinification et restaure la propriété dans un piètre état.

En 2010, le Chateau Juliette se déguste dans 25 restaurants étoilés et 150 restaurants gastronomiques ainsi que dans plusieurs grands établissements de renom tel le Palazzo Versace (6 Étoiles) sur la Gold Cost en Australie. Vincent Gasnier (meilleur sommelier du monde en 1997) reconnaît en Chateau Juliette un vin d’exception de part son authenticité et son élégance.

2012 constitue un tournant pour le Chateau Juliette qui pénètre le marché chinois grâce à sa notoriété en France. Dans la foulée, Alexandre crée sa gamme signature qui lui permet de sélectionner et de vinifier des parcelles en grand volume afin de répondre à la forte demande du marché chinois.

Le rêve devient réalité

En 2014 il invente l’amuse-bouche musicale dont il protège la création. Son rêve d’associer la musique et le vin prend forme. La télévision française s’intéresse à son concept et lui consacre un reportage.

En 2015 il crée un spectacle autour du vin, de l’opéra et de la gastronomie française appeler le Wine-Man-Show. Il le lance en France en collaboration avec un chef étoilé avant d’être happer par le marché chinois. Grâce à ce spectacle cette fois c’est la CCTV chinoise qui s’intéresse au Château Juliette et lui consacre un magnifique reportage.

En 2016,  il sonorise certaines de ses cuves ainsi convaincu de l’aspect positif des ondes diffusées par la musique classique sur les levures. C’est pour Alexandre l’aboutissement du Concept.

Un an plus tard, Chateau Juliette s’associe à Hua Jiming un des peintres les plus célèbres de Chine (connu pour sa Gioconda à l’étoile rouge/New York Times) et participe à l’ouverture du plus grand musée Picasso en Chine. La marque devient alors une référence en Chine pour les vins de la Vallée du Rhône méridionale. En présence du maire de Pékin et du vice secrétaire général du parti communiste Alexandre chante en chinois “Wo ai ni Zhongguo”(Je t’aime Chine/chanson populaire chinoise).

En 2018, Alexandre se produit avec son Wine Man Show au Chang An Club l’endroit le plus prestigieux de Pékin.

Aujourd’hui, entouré de son fils et de sa femme au quotidien, il est heureux et serein et entend ces prochaines années faire partager ses 2 passions en Europe et aux USA…